A l'heure des voeux, l'happycratie en question

December 21, 2018

Oui, être heureux, vouloir atteindre un certain (niveau de) bonheur, est probablement le sens de toute une vie. Oui, ressentir ce bien-être donne des ailes, rend plus agile, plus créatif, plus performant, plus efficace.

 

Mais attention à ne pas confondre quête de sens et quête de plaisirs qui, à peine assouvis, en appelleront d'autres. Attention à ne pas faire le jeu de tous ces vendeurs de bonheur en boîte car ce sentiment, ce ressenti, ne se formate pas, ne reproduit pas à l'envi, ne se décrète pas.

 

Décryptage d'un ouvrage qui fait mouche, Happycratie. Comment l'industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies, d'Eva Illouz et Edgar Cabanas pour appuyer ces propos. Ils y dénoncent ce qui ressemble désormais à une injonction: être heureux à tout prix et quelles que soient les circonstances. Ce qui ne veut pas dire non plus renoncer à mieux se connaître, à se questionner régulièrement sur ce que nous ressentons pour être plus en adéquation avec nos valeurs et oeuvrer collectivement à plus de justice, d'écoute, d'altruisme dans un monde en manque d'empathie.

 

Article lire ici confortablement et en intégralité 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

DEEP prépare sa mue

June 2, 2019

1/1
Please reload

Posts Récents

November 17, 2019

Please reload

Archives