#fake médecines ou réelle mauvaise foi?

March 21, 2018

Cette semaine, un collectif de professionnels de santé a dénoncé, dans une tribune en ligne, relayée par Le Figaro, le risque des médecines alternatives comme l'homéopathie, l’acupuncture, la mésothérapie ou… la sophrologie !!

 

«Charlatanisme», «tromperie», «fake médecines», «soins sans aucun fondement scientifique»… une terminologie pour le moins violente supposée qualifier une réalité pour le moins non-objective et non-documentée !

 

Selon le cardiologue Jérémy Descoux, l'un des signataires, «on est incapable de démontrer que [ces médecines alternatives] ont des effets au-delà (…) de l'effet placebo». Interrogé sur le plateau de LCI, il critique des «pratiques qui ne sont pas fondées sur la science».

 

Ah... C’est bien, mais qu’est-ce que la science, sinon un mouvement qui évolue constamment, change de point de vue au fil des découvertes qui contredisent ce qui était «cru» jusqu’à la précédente ? Un mouvement vivant en quelque sorte… et non pas figé, comme le sont ces signataires qui craignent surtout le développement d'«une défiance de fond vis-à-vis de la médecine conventionnelle» (tiens, tiens !) et un retard «des diagnostics et des traitements nécessaires avec parfois des conséquences dramatiques, notamment dans la prise en charge de pathologies lourdes comme les cancers»…

 

Quand on connait les délais d’attente de certains médecins, centres hospitaliers ou services c’est intriguant (pour ne pas dire risible) de lire un tel reproche… C’est à se demander si le serment prêté par ces médecins ne serait pas celui d’Hypocrite.

 

6.000 médecins «dangereux» et «inutiles»?

 

L'Ordre des médecins français estimait que «40% des Français avaient eu recours en 2015, (56% si on ne compte que l'homéopathie)» à ces «médecines»… douteuses?? Et plus de 6.000 médecins pratiqueraient ces disciplines… dangereuses et inutiles???

 

Alors le pompon, c’est l’amalgame qui fait frémir : depuis quand la sophrologie est-elle une médecine alternative ? Aucune école, aucun formateur, aucun praticien n’a jamais prononcé une telle ineptie. Certes fondée par un neuropsychiatre (il faudra l’excuser !), Alfonso Caycédo, la sophrologie est un outil pour les uns, une philosophie de vie pour les autres, mais il n’a jamais été question de la considérer comme une médecine… Messieurs-dames bien-pensants et signataires, vous avez les mots pour rire, décidément !

 

Ceci étant posé, érudits comme vous l’êtes, il ne vous aura pas échappé que «sos» (bien portant) –»phren» (conscience)- et «logos» (étude) n’ont rien à voir avec «medicus» (qui aide à guérir) et que «complémentaire» ne fait pas partie de la liste des synonymes d’«alternatif»…

 

Alors, oui, il y a bien des professionnels de santé qui ajoutent la sophrologie à leur panel thérapeutique. Oui, des sophrologues, non professionnels de santé, intègrent des équipes pluridisciplinaires pour apporter leur éclairage et leur savoir-être, surtout, mais savoir-faire également. Mettent-ils en danger pour autant les «patients» (terme exclusivement réservé aux professionnels de santé) qui doivent attendre d’être diagnostiqués par des experts extrêmement compétents, eux, mais qui ignorent que la sophrologie n’est PAS une médecine???? Ca fait peur!!

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

DEEP prépare sa mue

June 2, 2019

1/1
Please reload

Posts Récents

November 17, 2019

Please reload

Archives